Équipement de l’hôpital

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Tu en apprendras davantage sur l’équipement utilisé pendant et après une opération pour la scoliose. Des réponses de confiance du The Hospital for Sick Children.

Intraveineuse (IV)

Photo d'une IV

On insérera une aiguille dans le dos de ta main ou dans l’avant­bras quand tu seras dans la salle d’opération. L’aiguille est liée à une pompe intraveineuse (IV) qui garde le compte de la quantité de liquide que tu recevras. Les liquides IV sont habituellement composés d’une solution saline qui te garde hydraté pendant et après l’opération. Les IV servent aussi à donner des médicaments contre la douleur, ou d’autres médicaments comme des antibiotiques pour prévenir les infections.

« Pendant la nuit, l’IV me dérangeait vraiment. C’était difficile de dormir parce que le cordon s’enroulait toujours autour de quelque chose. Parfois, quand je bougeais, l’IV était bloqué par quelque chose et tirait sur mon bras. »

Cathéter artériel

C’est une aiguille insérée dans l’artère de l’avant-bras une fois que tu es endormi. Le cathéter sert à mesurer la tension artérielle et à prendre des échantillons de sang pour mesurer le taux d’hémoglobine, par exemple. L’hémoglobine est une protéine qui se trouve dans les globules rouges et qui transporte l’oxygène.

Le cathéter artériel sera retiré avant que tu ne sois déplacé de la salle de réveil ou de l’unité des soins intensifs à ta chambre. Le retrait du cathéter peut être un peu inconfortable. Cependant, certains adolescents ne se rappellent pas en avoir eu un.

Oxygène

Photo d'un masque à oxygène

Tu te réveilleras dans la salle de réveil avec un masque d’oxygène sur la bouche et le nez. L’oxygène est mélangé avec de l’eau pour qu’il soit plus humide, car l’oxygène seul peut être très sec. L’oxygène ressemblera à une fine bruine. Il t’aidera à sortir de l’anesthésie et à mieux respirer. Nul besoin d’enlever le masque pour parler. Parfois, l’infirmière peut installer un tube appelé tube nasal, qui est fixé sous le nez et qui diffuse de l’oxygène, si tu trouves cela plus confortable. La durée du port du masque dépend de la vitesse à laquelle tu peux respirer par toi-même. On détermine cela à l’aide du saturomètre.

Saturomètre

Le saturomètre ressemble à une épingle à linge qui couvre l’ongle du doigt ou de l’orteil. Le saturomètre mesure le taux d’oxygène dans le sang. Il est indolore. Quand il est branché à l’appareil de lecture, le saturomètre fait briller l’ongle dune couleur rosée. Un capteur sensoriel mesurera la quantité d’oxygène que les cellules sanguines reçoivent. Si la saturation en oxygène est la même, sans égard au fait que le masque est branché ou non, le masque n’est plus nécessaire. Cependant, le saturomètre demeurera en place pendant que tu utiliseras la pompe ACP (voir ci-dessous).

« Le saturomètre ne fait pas mal du tout. Parfois, j’oubliais qu’il était là. »

Pompe ACP

ACP signifie analgésie contrôlée par le patient. Analgésie signifie soulagement de la douleur. Tu recevras des médicaments contre la douleur continuellement au moyen de l’IV pendant les premiers jours qui suivront l’opération. La pompe ACP est aussi liée à l’IV et te permet de contrôler la quantité de médicament que tu reçois.

Toi seul peux appuyer sur le bouton si tu penses qu’un mouvement, une procédure ou un traitement sera douloureux, par exemple, quand une infirmière changera le pansement dans ton dos, ou quand tu veux sortir du lit. Si tu es trop somnolent pour le faire, cela signifie que tu n’as pas besoin de médicament. Il est très important que tes parents s’abstiennent de « t’aider » en pesant sur le bouton à ta place. La pompe ACP est informatisée, de manière à ce que tu ne puisses pas recevoir de surdose du médicament. Si la quantité maximale de médicament a déjà été administrée, aucune nouvelle dose ne sera administrée en pesant sur le bouton. La plupart des patients utilisent la pompe ACP, mais certains reçoivent des injections de morphine pour contrôler la douleur.

« Je n’ai pas tellement utilisé la pompe parce que les médicaments dont ils se sont servis pendant l’opération étaient géniaux et ont duré assez longtemps pour que la douleur diminue. La pompe était pratique, mais je n’ai pas eu à m’en servir trop souvent. »

De nombreux patients se sentent sentir étourdis et désorientés pendant qu’ils prennent les médicaments.

« Quand j’étais à l’hôpital, j’utilisais la pompe, et la morphine me donnait des rêves vraiment bizarres. C’était comme si je vivais le rêve et que je ne savais pas que je dormais. Je me réveillais et j’étais vraiment mélangé. »

Moniteur cardiaque

Tu seras branché à un moniteur cardiaque par trois fils appelés dérivations attachées à ta poitrine et au bas de l’abdomen par des éponges douces et collantes. De cette manière, les médecins et les infirmières peuvent continuellement surveiller le rythme cardiaque. On s’en sert habituellement la première journée après l’opération.

« Je ne savais même pas que j’étais branché à l’appareil. Je savais qu’il surveillait mon rythme cardiaque, mais je ne savais pas trop comment. Je pense qu’à cause des médicaments, je n’étais pas vraiment conscient qu’elles (les dérivations) étaient installées. »

Cathéter Foley

Photo d'une sonde de Foley

Le cathéter Foley est un petit tube souple qui mesure la quantité de liquide que les reins excrètent.

Le cathéter Foley est inséré dans ta vessie pendant que tu es endormi avant l’opération. Il est indolore, mais tu pourrais remarquer qu’il est là quand tu seras réveillé. C’est très important que l’anesthésiste sache combien de liquide entre et combien est excrété par les reins. Le cathéter est attaché à un grand sac, appelé sac de cathéter, qui mesure avec précision l’urine. Le cathéter Foley reste habituellement en place pendant deux à trois jours. L’infirmière le retirera en retirant l’air d’une petite bulle qui le garde en place et en le tirant doucement par la suite. La procédure est sans douleur, mais peut être quelque peu irritante.

« Je sais que personne ne veut entendre cela, mais j’ai eu une infection urinaire à cause du cathéter. Je pense que les gens doivent savoir que ça se peut. Je devais uriner constamment, et c’était vraiment agaçant. »

« Je n’aimais vraiment pas le cathéter. Chaque fois que je bougeais, c’était inconfortable. J’étais vraiment gêné quand mes amis et ma famille venaient me voir. J’ai été très content une fois que j’ai pu aller à la toilette moi-même. Je me suis senti soulagé quand l’infirmière a enlevé le cathéter. »

Si le sac du cathéter te gêne, place une couverture ou une serviette dessus, pour que les invités ne le voient pas.

Drain Hemovac

Photo dun Hemovac

Un drain Hemovac est un tube inséré près de l’incision pour recueillir le sang qui coule de l’incision. Selon la quantité de sang drainé, le drain demeure en place environ pendant trois jours.

Drain thoracique

Selon le type d’opération, il se peut qu’un drain thoracique soit installé directement dans les poumons quand tu seras endormi. Il sert à drainer le liquide superflu des poumons, réduit les chances que tu développes une infection pulmonaire et aide ton corps à guérir plus rapidement à la suite de l’opération. Le drain thoracique est inséré habituellement entre les côtes. Les médicaments contre la douleur que tu prends réduiront l’inconfort. Le drain est retiré quand il n’y a plus de liquide dans les poumons, ce qui prend habituellement quelques jours.

« Le drain était très agaçant. C’était la principale chose qui m’empêchait de sortir de la chambre. Quand on l’a enlevé, ça n’a pas fait mail, mais les points de suture du site de l’injection ont fait mal. Le drain a laissé une assez grosse cicatrice sur le côté. »

Cathéter veineux central

Cette pièce d’équipement sert seulement dans des cas très complexes. Il s’agit d’une aiguille insérée dans le cou pendant l’opération. Elle sert habituellement à donner des liquides comme une solution saline et du sucre, ou une transfusion sanguine, au besoin. Encore une fois, le cathéter sera retiré avant que tu ne sois transféré de l’unité des soins intensifs vers ta chambre. Son retrait peut être un peu inconfortable. Cependant, il se peut fort bien que tu ne te souviennes pas d’en avoir eu un.

Dernières mises à jour: juin 01 2008