Drépanocytose : Réduire les pensées négatives et augmenter les pensées positives

PDF download is not available for Arabic and Urdu languages at this time. Please use the browser print function instead.

Apprenez à remplacer les pensées négatives par des pensées plus positives pour aider à réduire le stress, la tension et la douleur.

À retenir

  • Les pensées négatives et catastrophistes peuvent accroître le stress et la tension et aggraver la douleur.
  • Vous pouvez aider à réduire les pensées négatives en vous exerçant à les remarquer, puis en les remplaçant par des pensées positives.
  • Vous pouvez utiliser cette technique chaque fois que vous avez des pensées négatives sur la douleur ou toute autre partie de votre vie.

Nous savons que les pensées négatives automatiques et les pensées catastrophistes nous font nous sentir mal. À leur tour, ces sentiments peuvent accroître le stress et la tension, ce qui peut aggraver votre douleur.

Alors, que pouvez-vous faire de vos pensées?

Une stratégie qui peut vous aider à réduire les pensées négatives et les pensées catastrophistes est de remplacer une pensée négative par une pensée positive.

Remplacer les pensées négatives par des pensées positives

Une fois que vous remarquez que vous avez une pensée négative, essayez plutôt de la remplacer par une pensée plus raisonnable ou positive.

Exemple 1

Lisez cette pensée :

« Cette douleur ne disparaîtra JAMAIS! »

Maintenant, écrivez une pensée plus positive :

Voici d’autres exemples de pensées positives :

  • « Je peux surmonter cela! »
  • « J’ai très mal, mais je vais quand même essayer de faire ce que je dois faire »

Exemple 2

Allons-y encore une fois.

« J’ai tellement manqué l’école à cause de la douleur que mes amis vont tous m’oublier. »

Comment pourriez-vous remplacer ceci par une pensée plus positive?

Maintenant, écrivez une pensée plus positive :

Voici d’autres exemples de pensées positives :

  • « Même si j’ai très mal, je peux faire de mon mieux pour aller à l’école. »
  • « Je peux aussi m’assurer de rester en contact avec mes amis les jours où je ne peux pas aller à l’école. »

Vous trouverez ci-dessous un exemple de la façon dont un autre adolescent souffrant de douleur change ses pensées négatives en les remplaçant par des pensées positives.

Découvrez ce que Tyrell a écrit sur ses stratégies de réflexion quand il se sentait stressé de manquer l’école à cause de la douleur :

« Ce matin, j’ai eu des pensées très négatives sur le fait de manquer des cours, sur les pensées que les autres ont sur mes absences constantes, et sur le fait que ma douleur ne s’améliorera jamais vraiment. Je me suis dit d’arrêter et j’ai alors réfléchi à des pensées plus positives : il serait étonnant que quelqu’un pense quoi que ce soit du fait que je suis à nouveau absent.

J’ai alors pensé aux cours que je manquerais. Je me suis souvenu que j’avais du temps supplémentaire pour rattraper le travail manqué, donc ce n’est pas non plus un problème. Puis, à propos de la douleur, je me suis simplement dit que rester assis ici à me plaindre ne servirait à rien et qu’il devait bien y avoir une raison pour laquelle je continuais à endurer tout cela. Après avoir changé mes pensées, je me sentais beaucoup mieux. »

Quand utiliser la technique pour arrêter les pensées négatives

Vous pouvez utiliser cette technique chaque fois que vous avez des pensées négatives concernant votre problème de douleur ou d’autres aspects de votre vie.

Astuce 1 : Parfois, nous percevons l’émotion que nous ressentons avant la pensée. Si vous remarquez que vous vous sentez stressé ou mal, revenez en arrière et pensez à l’élément stressant qui a provoqué ces sentiments, puis essayez de rattraper la pensée négative.

Astuce 2 : Il peut être utile de planifier un moment chaque jour pour mettre en pratique les compétences que vous apprenez. Par exemple, vous pourriez pratiquer les compétences de réflexion pendant quelques minutes chaque jour peu de temps après votre retour de l’école.

Dernières mises à jour: novembre 22 2023